Numahel » Générale » En Suisse on peut divorcer en 3 mois et sans avocats !

En Suisse on peut divorcer en 3 mois et sans avocats !

En Suisse, tout le monde ou presque peut divorcer suivant la législation suisse. C’est possible aussi bien pour les suisses que pour les étrangers, aussi bien pour ceux qui se sont mariés en Suisse que pour ceux qui se sont mariés à l’étranger, tant au couples avec qu’aux couples sans enfants. Une seule condition est exigée : il faut que l’un des deux époux réside en Suisse, c’est tout. Cela dit, attention, ceux des enfants qui résident à l’étranger, devront se soumettre à la loi de leur pays de résidence.

 

Cela peut vous intéresser : Pour parier en tennis, pensez toujours à prendre compte de la surface de jeu

Divorcer d’un commun accord en Suisse, une solution très économique !

Pourquoi rappeler ce fait ? Parce que le législateur Suisse propose une approche très avantageuse du divorce aux couples dont les deux membres sont d’accord pour divorcer : le divorce par « consentement mutuel », en clair « à l’amiable ». Quiconque se demande combien peut coûter un divorce suisse en mesurera tout de suite l’avantage financier. En effet, divorcer par consentement mutuel peut se faire sans avocat ! (On ne paye alors que des droits de greffe ! Voir sur : https://divorce.ch/).

Divorce
https://divorce.ch/tout-sur-le-divorce/le-divorce-par-consentement-mutuel

Divorcer d’un commun accord est aussi rapide

Il faut en général un trimestre pour obtenir son divorce par consentement mutuel. Il faut pour cela remplir correctement le dossier à remettre au juge, notamment la convention de divorce au sein de laquelle les deux époux consignent leurs accords « post-divorce » (comment répartir les gardes des enfants, à qui va le domicile conjugal, quels arrangements financiers, etc). Les critères ayant été très « standardisés » par le législateur, il suffit de trouver des terrains d’entente équitables pour voir sa demande divorce acceptée !

A lire en complément : Pour parier en tennis, pensez toujours à prendre compte de la surface de jeu